Tropicarept

Le Petit Journal Animalier

Le Zoo de La Palmyre est l’un des plus grands parcs zoologiques de France, situé à proximité de la ville de Royan en Charente-maritimes, au cœur d’une forêt de pins maritimes. Vous y découvrirez une pléiade d’espèces originaires des 4 coins du Monde ! Girafes, tigres, zèbres, Orangs-outans, lions, gorilles, otaries, chimpanzés,…

En 2017, le Zoo de La Palmyre a lancé un projet éléphantesque, la création d’un nouveau bâtiment dédié à un nouvel éléphant. Cette nouvelle infrastructure sera composée de 2 grands boxes intérieurs (dont un pour l’entrainement médical) et d’un paddock extérieur. Elle permettra de créer un groupe reproducteur, en effet, suite au décès en 2015 du mâle Shinto, le groupe est essentiellement composé de femelles.

Il s’agit d’un trio d’éléphants d’Asie constitué de 2 femelles âgées et d’une jeune femelle en âge de se reproduire.

L’arrivée d’un mâle se fera grâce à un coordinateur, s’occupant de la reproduction et des transferts de l’espèce dans tous les parcs zoologiques européens possédant l’espèce. Suite à la demande d’un éléphant du Zoo de La Palmyre, ce coordinateur va essayer de trouver un mâle n’ayant pas de liens familiaux avec les femelles de La Palmyre afin d’éviter la consanguinité et tous ses risques. Puis dès qu’il aura trouvé l’éléphant parfait, il demandera au zoo qui l’héberge de commencer la préparation du transfert vers le Zoo de La Palmyre.

Cet éléphant arrivera surement en provenance d’un « groupe de bachelors », c’est à dire un groupe de mâles éléphants adolescents, qui arrivés à maturité sexuelle, devront partir fonder leur propre famille dans un groupe composé d’un mâle et de plusieurs femelles.

L’éléphant d’Asie est une espèce menacée d’extinction dans son milieu naturel (Asie du Sud-Est, Inde, Sri Lanka,…). L’espèce est d’ailleurs classée « En Danger » selon l’UICN (Union Internationale pour la Conservation de la Nature). La reproduction en captivité est donc nécessaire pour assurer une nouvelle génération de l’espèce, qui sera, en cas de population presque disparue, réintroduite dans la nature.

Il s’agit du deuxième plus gros animal terrestre au monde après l’éléphant d’Afrique. C’est un herbivore qui est nourrit quatre fois par jour en captivité de luzerne, pommes, carottes, pain dur et de granulés pour herbivores, une alimentation proche de celle des éléphants sauvages.

Je remercie le Zoo de La Palmyre de m’avoir donné toutes ces informations. Pour en savoir plus sur le Zoo de La Palmyre : http://www.zoo-palmyre.fr/fr .

 

Leave comment

Your email address will not be published. Required fields are marked with *.