Eléphant d’Asie


Éléphants (20)

Bien que similaires, l’éléphant d’Asie et celui d’Afrique présentent de nombreuses différences d’un point de vue anatomique. L’éléphant d’Asie possède des oreilles plus petites que son cousin africain, un dos bombé, 4 ongles aux pattes arrière et un seul appendice au bout de la trompe. Les femelles asiatiques ne possèdent pas de défenses (présence ou non de petites défenses résiduelles) au contraire des mâles.
Un éléphant d’Asie adulte consacre 16 à 18 h par jour à se nourrir et peut ingérer jusqu’à 150 kg d’herbe, de feuillage, de jeunes pousses, de fruits, de racines.
La femelle donne naissance à un seul petit après 22 mois de gestation. Il est généralement allaité jusqu’à l’âge de quatre ans, jusqu’au moment où sa mère donne naissance à un autre bébé.
Vivant au coeur des forêts tropicales, il est menacé par la destruction et la fragmentation de son habitat. S’attaquant parfois aux cultures, il est aussi à l’origine de conflits avec les populations locales. Il est aussi chassé pour ses défenses, ce qui a des conséquences sur l’équilibre de certaines populations avec un sex-ratio très défavorable pour les mâles (seuls porteurs de défenses).  On estime la population globale d’éléphants d’Asie à moins de 50 000 individus. Les femelles et les jeunes forment de petites unités, les mâles sont plus solitaires.
A la tête de cette harde règne la doyenne (société matriarcale).
A la puberté, les jeunes mâles sont chassés du groupe tandis que les jeunes femelles y demeurent.
Ils ne se rapprochent de ces groupes que lors du rut, appelé “musth”.
Le musth peut durer entre 2 et 3 mois, pendant cette période le mâle parcourt activement la forêt à la recherche de femelles.