Espèce en Danger,  Grand Article

Les Fantômes de la Montagne

Bonjour, afin de vous faire découvrir deux des espèces les plus menacées au Monde, je décide de me rendre sur le continent le plus populaire pour sa faune et sa flore…l’Afrique !

Direction le Parc National du Virunga, le plus grand parc national de La République Démocratique du Congo. Une montagne tropicale protégée par une armée de rangers. Car cette fameuse montagne volcanique est le sanctuaire de magnifiques géants…

Pour découvrir ces monstres de la Jungle, je décide de pénétrer dans la forêt dense où les bambous sont maîtres. Ici, vivent les familles d’éléphants de forêts aux côtés des lions, sans oublier les rares okapis, petits cousins de la girafe, à l’arrière train zébré. Je marche dans cette forêt en évitant les obstacles de la nature, humidité, pente, arbres,…Mais je ne vois rien, aucun animal ne se présente, même pas un petit lézard ou un oiseau, je doit m’armer de patience. Et soudain, au sommet de la montagne, un monstrueux bruit me surpris, je ne savais pas quel était l’auteur. Puis, je vis une masse noire au loin, à travers les épais bambous. Je m’avança pour découvrir cet énorme animal, un dos argenté. C’est le nom qu’on donne aux mâles gorilles adultes, ce nom n’est pas du au hasard, car le dos des mâles gorilles vire du noir au gris argenté vers l’âge de 17-18 ans. Il faut être calme parce que le plus musclé des primates pourrait à chaque instant s’énerver et me tuer sur le passage, car le maître de la famille doit protéger son harem de femelles et sa progéniture…

Et si pouvoir observer ces grands singes est pour moi un privilège, c’est surtout du à la rareté de leur espèce, le Gorille des Montagnes.

Les populations de gorilles des montagnes sont réparties sur deux grandes localités. La première est le massif volcanique des Virunga, qui se trouve à la jonction de l’Ouganda, du Rwanda et de la République Démocratique du Congo (RDC). Chacun de ces pays a établi des parcs nationaux afin de préserver ces territoires : il s’agit respectivement du parc national des gorilles de Mgahinga, du parc national des volcans et du parc national des Virunga. Environ 500 gorilles des montagnes y vivent. La seconde localité est la forêt impénétrable de Bwindi, un autre parc national se trouvant à l’extrême sud-ouest de l’Ouganda. Le site s’étale sur environ 321 km² et est inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO. Plus de 400 gorilles des montagnes y vivent.

D’après un comptage, il y aurait 1004 gorilles des montagnes en 2018 contre 880 en 2010. Une hausse légère mais une hausse tout de même.

Les gorilles des Montagnes, une sous-espèce du gorille oriental, sont des créatures timides et douces qui vivent en groupes composés de 2 à 30 individus. Les gorilles des montagnes sont caractérisés par des dents et des mâchoires plus longs, mais des bras plus courts que leurs cousins, les gorilles des plaines.

Leur alimentation est composée d’au moins 142 espèces végétales, principalement des des feuilles, des tiges, des pousses et quelques fruits. Une femelle adulte peut consommer plus de 18 kg de végétation par jour et un mâle plus de 34 kg soit 20% de leur masse corporelle, car les femelles vont en moyenne 90 kg et les mâles peuvent faire jusqu’à plus de 110 kg.

Si cette espèce est aujourd’hui gravement menacée, cela est la conséquence du braconnage pour la chère, de la diminution de leur habitat, d’une forte instabilité politique entre la République Démocratique du Congo et le Rwanda, du commerce du charbon et celui du minerai à l’origine de nos batteries de téléphones, ordinateurs, consoles de jeux,… le coltan.

Malgré ces nombreuses menaces et le classement de l’espèce « en danger critique d’extinction » par l’UICN, les effectifs de gorilles des montagnes sont aujourd’hui en nette augmentation. Ils sont en effet passés d’environ 620 en 1989 à près de 900 aujourd’hui. Si la sous-espèce n’est pas encore tirée d’affaire, il s’agit du seul grand primate à avoir vu ses effectifs augmenter au cours des dernières décennies.

A quelques kilomètres du sommet, en basse altitude, vit une autre famille de géants… Le Gorille de Grauer, la plus grande des 4 sous-espèce de gorilles, avec un poids pouvant atteindre les 200 kg pour les dos argentés. Aussi appelé Gorille des Plaines Orientales, le Gorille de Grauer est une sous-espèce du gorille oriental. Il vit dans les forêts tropicales humides des basses terres de l’Est du Congo.

On le reconnait facilement grâce à son corps massif, ses grandes mains et son court museau. Il se nourrit principalement de fruits et d’autres plantes herbacées.

Le gorille de Grauer vit dans les forêts tropicales de basse altitude, dans l’est de la République démocratique du Congo. Tout comme le gorille de montagne, il a souffert des conflits intérieurs dans le pays et son habitat s’est dramatiquement réduit ces 50 dernières années.

Les conflits rendent aussi les gorilles plus vulnérables face aux braconniers, même dans le Parc national de Kahuzi-Biega, qui abrite la plus grande population de gorilles des plaines orientales. Les rebelles et les chasseurs pénètrent régulièrement dans le parc, où sont également menées des activités de prospection et d’exploitation minières. Le WWF et d’autres organisations luttent activement pour que l’habitat du gorille de Grauer soit préservé de ces activités néfastes.

Contrairement au gorille des montagnes, le gorille des plaines orientales ne connaît pas d’amélioration de sa situation. Les scientifiques estiment que 77 % de sa population a disparu depuis les années 1990, qui est passé de 17 000 individus à près de 4000 aujourd’hui. Source, WWF

Image associée

Il est donc aujourd’hui important de protéger ces animaux si beaux, si proches de nous mais aussi et surtout si menacés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *