le Zoo de La Palmyre

Le bâtiment du mâle éléphant d’Asie :

En mai 2018, j’avais la chance de vous dévoiler des informations inédites concernant le dernier projet du Zoo de La Palmyre, la construction d’un bâtiment moderne afin d’accueillir un mâle reproducteur. Depuis, l’éléphant est arrivé, il s’agit de Gandhi, né le 20 mars 2006 à Copenhague et arrivé à La Palmyre en provenance de Heidelberg en Allemagne après y avoir passé quelques années auprès d’autres jeunes mâles.

Le bâtiment est composé de deux loges (dont une dédiée au médical training), il donne accès à un paddock permettant d’isoler Gandhi pendant ses périodes de musth. Le musth des éléphants est une période où les mâles ne pensent qu’à une seule chose, la reproduction, lors du musth, leur taux de testostérone est soixante fois plus élevé que le reste de l’année, les mâles deviennent agressifs et dangereux envers tout ce qu’ils trouvent et côtoie. Le bâtiment donne également accès à l’enclos principal pour permettre au pachyderme de rejoindre les trois femelles.

Chez les éléphants, le médical training consiste à demander à l’animal de montrer ses pieds, ses oreilles et ouvrir la bouche. Cet entrainement est basé sur la récompense de l’animal grâce à la nourriture. Les éléphants ont des pieds très sensibles, notamment quand ils sont au contact d’une surface dure comme le béton. Afin de les protéger des manucures sont réalisées régulièrement et quotidiennement les ongles sont huilés afin qu’ils soient plus tendres. Pour effectuer des prises de sang, on demande à l’éléphant de tendre son oreille (endroit ou se trouve la veine la plus accessible).

Une balance à été installée à la sortie du bâtiment (côté enclos principal), dans l’objectif de surveiller la bonne santé des animaux.

L’Espace Grands Singes : 

Inauguré en avril 2009 après 2 ans ½ de travaux, l’Espace Grands Singes héberge 2 groupes de chimpanzés, un groupe d’orangs-outans et 4 gorilles dans un complexe de 3 hectares situé dans la partie nord du parc, derrière la plaine africaine des autruches, des zèbres et des impalas.

En hiver, les animaux évoluent dans de grandes volières chauffées dont la surface varie entre 300 et 400 m², séparées les unes des autres par des rochers artificiels de 4 mètres de hauteur. Chaque salle comporte un sol en écorce naturelle, un bassin d’eau et des agrès permettant l’évolution des animaux sur différents niveaux. Le couloir visiteur offre une vue panoramique sur les volières à travers de larges baies vitrées en verre feuilleté de 40 mm d’épaisseur.

Aux beaux jours, quatre grandes îles d’environ 1000 m² chacune permettent l’observation des animaux en extérieur. Elles sont séparées par un fossé d’eau et des cascades mesurant 5 mètres de hauteur.

Au total, cette installation héberge 20 animaux :
– un groupe de 4 orangs-outans
– deux groupes de 6 chimpanzés
– 4 gorilles

J’ai visité deux fois l’Espace Grands Singes du Zoo de La Palmyre, la première fois en 2014 et la seconde fois en 2017.

Lors de ma première visite, la première île était dédiée à un groupe de chimpanzés, la deuxième à deux mâles gorilles des Plaines de l’Ouest nés à La Palmyre ( Mike, né le 30 août 1989 et N’Yuki né 28 décembre 1989), la troisième à un petit groupe d’orangs-outangs et la dernière à une famille de gorilles des Plaines de l’Ouest (femelles et bébés).

Mike en mai 2014

Entre 2014 et 2017, beaucoup de choses ont changées, tout d’abord, Mike l’un des deux mâles gorilles de la deuxième île est décédé le premier novembre 2014. En 2015, N’Yuki,son ancien colocataire à été intégré au groupe reproducteur de gorilles, dépourvu de dos argenté (mâle gorille adulte) depuis le décès de Bongo le 30 mars 2013, ce dernier était né à La Palmyre le 16 avril 1990. L’arrivée de N’Yuki auprès des femelles Ybana (née le 20 juillet 1998 à Zurich) et Naomi (née le 25 novembre 1994 à Hannovre) a permit la naissance de Kibao, un mâle né le 20 janvier 2016 dont la mère est Ybanna. Kibao a comme compagnon de jeux sa demi-soeur, Ya Sika, née le premier janvier 2010 à La Palmyre, de l’union de Bongo et Ybanna.

 

N’Yuki en mai 2014

Depuis le transfert de N’Yuki vers l’île des gorilles reproducteurs, la deuxième île était vide. Ainsi, en 2016, cette île à été réaménagée afin d’accueillir les orangs-outangs, un parcours arboricole à été crée grâce de multiples branches. en 2017, Le groupe reproducteur d’orangs-outangs de Bornéo est composé d’un mâle Barito (né le 16 février 2000 à Cologne) de deux femelles Tiba (née le 22 février 1976 à Twycross) et Katja (née le 17 mai 1997 à Rotterdam) ainsi que de Hutan, fils de Katja et de Barito né le 16 août 2015. En 2015, Tiba a également mit au monde un petit, une petite femelles nommé Nanga, née le 4 septembre et décédée le 4 octobre 2015. Les orangs-outangs de Bornéo sont accompagnés de Moli, une femelle hybride (Bornéo X Sumatra) non reproductrice, née le 16 mars 1991 à La Palmyre.

En 2014, le groupe d’orangs-outangs de Bornéo était composé de Tiba, Katja et d’un autre mâle, Sandaï (né le 20 août 1993 à Cologne). Sandaï est arrivé à La Palmyre le 25 juin 2003, il ne s’est jamais reproduit et il a donc été décidé de le transférer. Il est partit au zoo de Buin au Chili le 11 juillet 2014. Le 30 juillet 2014, Barito, le nouveau mâle reproducteur arrive à La Palmyre.

Si vous êtes membres de Filae, vous pouvez découvrir l’arbre généalogique des orangs-outangs de La Palmyre à l’échelle mondiale (47 individus recensés). Voici le lien de l’arbre :cliquez ici !

 

N’Yuki en août 2017

Île des orangs-outangs en août 2017

 

 

 

 

 

Chimpanzé d’Afrique Centrale en août 2017 à La Palmyre

 

En 2014, le groupe de chimpanzés était composé de :

– deux mâles adultes, Benji (né le 8 août 1994 au ZooParc de Beauval) et Lulu (non reproducteur, né le 22 juin 2003 à La Palmyre),

– trois femelles adultes, Lily (née le 10 décembre 1987 à La Palmyre), Christmas (née le 26 décembre 1993 à Beauval) et Melie (non reproductrice, née le 8 avril 1997 à Beauval),

– trois juvéniles nés à La Palmyre, Kelle (femelle née 10 juillet 2007), Chita (femelle née le 13 mai 2010) et Sanaga (mâle né le 23 mars 2013).

Ce groupe était presque entièrement constitué d’hybrides, Lily était la seule à appartenir à une sous-espèce.

En 2017, un nouveau groupe de chimpanzés à été installé sur l’ancienne île des orangs-outangs. Ces chimpanzés appartiennent à une sous-espèce précise, la reproduction de ces primates est donc privilégiée en captivité. Cette sous-espèce est le chimpanzé d’Afrique Centrale (Pan troglodytes troglodytes). Ce groupe reproducteur est composé de Homer (né le premier novembre 2003 à Barcelone), de Lily (femelle née le 10 décembre 1987 à La Palmyre), son fils Sanaga (mâle hybride, né le 23 mars 2013), de Bamia (femelle née le 23 septembre 2003 à Plzeň ), de son fils Soko (né le 11 novembre 2016), d’Emma (femelle née le 15 août 1981 à Whipsnade), de Tibé (femelle née en 1998 en Guinée).