cobe à oreilles blanches


White eared kob (male)

Les migrations annuelles des immenses troupeaux de cobe à oreilles blanches, topi, et gazelle mongalla  au Sud-Soudan rival celle de gnous sur les célèbres plaines du Serengeti. Dans les années 1980, les enquêtes WCS-financés estimés qu’il y ait 800 000 cobe à oreilles blanches dans la région du parc national de Boma au Sud du Soudan. Peu de temps après, le Sud du Soudan a plongé dans 25 ans de guerre civile, et de la faune a été pensé pour avoir été décimée par le braconnage. Dans les premiers relevés aériens après l’accord de paix de 2005, cependant, WCS a constaté que les cobes, topis et les migrations de gazelles étaient restés en grande partie intact, avec des chiffres similaires aux niveaux d’avant-guerre. Ils habitent les prairies humides à travers de l’Orient et de l’Afrique de l’Ouest, mais se produisent en grand nombre que dans le sud du Soudan. Leur sabots évasés  leur permettent de prospérer dans les plaines inondables, et ils se déplacent entre les zones humides et sèches, la recherche de nourriture et d’eau. Les routes de migration varient, en fonction de la répartition des pluies et des inondations. Les animaux peuvent couvrir près de 1000 milles km par an, allant sur des parties du parc national de Boma, la région de Jonglei, et le parc national Badingalo au Sud du Soudan et dans la région de Gambella, voisin de l’Ethiopie.