Baleine à bosse


sipa-496180-jpg_339422

Pouvant être trouvées dans tous les océans du monde, la plupart des populations de baleines à bosse suivent un plan de migration spécifique, passant l’été dans les eaux tempérées et polaires à la recherche de nourriture et l’hiver dans les eaux tropicales pour s’accoupler et mettre bas. Dans la mer d’Oman, une population de baleines à bosse présente toute l’année et ne migrant pas semble ne pas se conformer à cette règle. Les baleines à bosse migrent à des vitesses comprises entre 5 et 14 km/h. Elles ont une endurance incroyable leur permettant de parcourir plus de 5 000 km à chaque saison de migration presque sans se reposer sur le chemin. Pendant ces migrations, elles peuvent se déplacer sur plus de 1 600 kilomètres par mois. Les baleines à bosse se nourrissent en encerclant des bancs de poissons ou de krills et en produisant un filet cylindrique formé de bulles. Elles se précipitent ensuite dans ce nuage concentré de proie avec la gueule grande ouverte. Elles se nourrissent de krills, de petits crustacés ressemblant à des crevettes, et de plusieurs sortes de petits poissons. Chaque baleine mange jusqu’à 1,3 tonne de nourriture par jour. Elles possèdent des rangées de 270 à 400 fanons se chevauchant de chaque côté de la mâchoire supérieure, où l’on trouve normalement des dents. De couleur noire et mesurant environ 75 cm, ces fanons sont faits d’une matière semblable à celle des ongles, la kératine, et se terminent par des poils fins à l’intérieur de la gueule, près de la langue. Pendant que les baleines se nourrissent, de larges volumes d’eau et de nourriture peuvent être engloutis dans la gueule grâce au gonflement des rainures plissées de la gorge. Lorsque que la gueule se ferme, l’eau est expulsée à travers les fanons qui retiennent la nourriture à l’intérieur, près de la langue, prête à être avalée.