Tapir terrestre


tata

Les tapirs (4 doigts à l’avant et 3 à l’arrière) sont des cousins des équidés (chevaux, ânes, zèbres) et des rhinocéros. Ces trois familles forment l’ordre des périssodactyles : ongulés non ruminants, possédant un nombre impair de doigt. Le tapir recherche le voisinage de l’eau, où il se montre très bon nageur et bon plongeur. Lorsqu’il est effrayé, c’est dans l’eau qu’il se réfugie. Le tapir se caractérise par le fait que l’organe nasal et la lèvre supérieure forment une courte trompe mobile. Cette lèvre préhensible lui permet de se nourrir en selectionnant et en attrapant les feuilles et les branches. L’odorat est le sens le plus développé chez le tapir. Cette espèce vie de manière solitaire. Les mâles délimitent un territoire par des jets d’urine. Outre la communication olfactive, les tapirs échangent également de façon rapprochée par des sifflements. La femelle met au monde un petit au pelage rayé et tacheté de blanc, qui favorise son camouflage dans la forêt. Ses prédateurs, hormis l’homme, sont le jaguar et moins souvent, le puma.