Puma


téléchargement (6)

Les territoires des mâles peuvent recouvrir ceux des femelles : cela leur permet de savoir qu’une femelle est en chaleur, quelle que soit la saison. En Amérique du Nord, les pumas tendent à mettre bas plutôt en fin d’hivers ou au début du printemps. Pendant environ deux semaines, mâle et femelle abandonnent leurs mœurs solitaires, chassent et dorment ensemble. Parfois, deux mâles se battent pour une femelle. Elle donnera naissance à 3 ou 4 jeunes dans une tanière tapissée de mousse et de feuilles bien cachée sous un rocher ou dans une grotte. Les portées sont parfois plus nombreuses, pouvant aller jusqu’à 6 jeunes. Les petits pumas naissent aveugles, avec un pelage tacheté qui ne disparaît pas avant six mois. Ils savent chasser vers neuf mois environ, mais ils restent généralement deux ans avec leur mère. Ensuite, les jeunes pumas peuvent vivre quelques mois ensemble avant de se séparer pour établir chacun leur propre territoire. Les pumas sont des carnivores typiques qui chassent à l’aube et au crépuscule. Mais dans les régions où ils ne sont pas dérangés par l’homme, ils sont actifs pendant le jour. Comme les autres félins, le puma chasse à l’approche et termine par une course rapide si nécessaire. Bondissant sur le dos de l’animal qui tombe sous le choc, le puma mord la nuque et ses dents pointues comme un poignard tuent instantanément la proie. Le puma est si fort qu’il peut tenir l’animal dans sa gueule et le jeter par-dessus l’épaule et l’emporter. Les pumas fréquentent de vastes territoires de chasse et leurs proies sont très variées, de la souris à l’élan. Leur proie favorite est le cerf qui compose jusqu’à 75% de leur régime alimentaire. En l’absence de cerfs, les pumas mangent tout ce qui se trouve et donc parfois du bétail et d’autres animaux domestiques. Les pumas bondissent très bien et peuvent courir très rapidement sur de courtes distances, mais ils se fatiguent vite. Lorsqu’un animal a échappé à la première attaque, il a toute sa chance de survivre. Les pumas partagent rarement leurs zones de chasse et s’évitent généralement, n’essayant pas de défendre leur territoire, ni de s’emparer de celui de l’autre.